« Depuis cette saison, on anticipe de 24 ou 48 h les annonces sur tout ce qui concerne les chantiers, les déviations, les temps de parcours… », déclare Barbara Mertens rédactrice en chef de Bel-RTL. Elle ajoute : « IBSR, Sofico, usagers et professionnels de la route,… témoignent sur nos ondes. On rappelle notamment les règles de sécurité ».

Pour la chaîne privée, le Service public de Wallonie (SPW) et la Police fédérale sont de bonnes sources d’informations. Au même titre que les appels (0800 23493 - SMS 3493) des auditeurs confrontés à des problèmes sur la route.

« On a invité la Police fédérale et le SPW chez nous, puis nous sommes allés nous rendre compte au centre Perex de la façon dont il travaillait. Ainsi, on a mis les moyens pour que l’information et la communication passent mieux. »

La police confirme que…

L’information est toujours recoupée et vérifiée.

« Souvent, nous informons en annonçant qu’un auditeur nous signale que… Ensuite, on reprend en disant que la police confirme que… »

Rapidité et efficacité sont essentielles. Céline Grandsart travaille depuis un an pour l’infotrafic à RTL. Elle nous confirme que les informations recueillies alimentent autant la chaîne radio que la télévision et le site internet. Et si vous décidez d’abandonner la voiture, dégoûté par les nombreux bouchons aux heures de pointe, sachez que la station donne, avec autant de rigueur, les informations principales qui touchent au rail.

« Si on manque de temps d’antenne, pour le choix dans les informations, on se met à la place des auditeurs pour donner ce qui nous semble le plus important. On travaille alors davantage au feeling », termine Céline Grandsart.

www.rtl.be/trafic/