La collaboration plus étroite entre l’Office des étrangers et le SPF Intégration sociale, une initiative de Maggie De Block, a porté ses fruits. L’Office des étrangers dispose à présent de données sur les citoyens européens recevant dans notre pays un salaire minimum vital ou un soutien financier.

Ainsi, l’Office des étrangers a pu procéder à l’expulsion, à la fin de l’année passée, de près de 1.000 citoyens de l’UE (507 dossiers et 965 personnes) résidant dans notre pays, car ils constituaient une «charge déraisonnable» pour la sécurité sociale, écrit Dezondag.be. Le sénateur Guido De Padt estime qu’il s’agit d’un «signal porteur d’espoir».

Les faux indépendants dans le collimateur

Guido De Padt a par ailleurs appris, d’après une réponse du secrétaire d’État John Crombez (sp.a), que les faux indépendants sont aussi dans le collimateur. Du 1er octobre 2010 au 31 mars 2011, 700 inscriptions de citoyens européens en tant qu’indépendants avaient été déclarées nulles.