Rentré directement chez lui sans s’inquiéter de ce qui s’était passé, le conducteur du 4x4 Volkswagen Touareg a attendu cinq heures avant de se présenter au commissariat de police. Comme le dit le juge Arnould dans son prononcé : une fois arrivé chez lui, le médecin a su qu’il n’avait pas touché un poteau comme il l’a dit dans un premier temps. Les traces de sang étaient bien visibles, même la chemise du passager en était maculée.

Le conducteur, qui reconnaît les faits, ne voulait pas endosser l’entière responsabilité de l’accident. Il estimait que les deux piétons renversés en portaient une partie. Par le fait qu’ils marchaient du mauvais côté de la route d’une part, et qu’ils portaient des vêtements sombres de l’autre.

Ce partage de responsabilités n’a pas été entendu par le juge Arnould qui a motivé par de nombreux éléments. Selon l’expert, Éric Beauthier aurait dû apercevoir les deux piétons et aurait eu le temps de les éviter. Les dégâts constatés sur le côté droit du véhicule prouvent bien que les deux jeunes gens cheminaient du bon côté de la chaussée et sur son bord ; dans l’accotement même.

Pour l’homicide involontaire et l’alcoolémie, c’est 3 ans de prison (avec un sursis partiel) et 2 ans de déchéance du permis de conduire (avec un sursis partiel). Pour le délit de fuite, c’est une peine de 2 ans de prison (avec un sursis partiel) et 3 ans de déchéance du permis de conduire (pas de sursis). Finalement, le Dr Éric Beauthier est condamné à une peine de 26 mois de prison ferme et à 50 mois de déchéance du permis de conduire. Les amendes atteignent 16 500 €.¦