Quelque 2.500 plants se trouvaient dans ce hangar que jouxtait un appartement occupé par les trafiquants. Il s'agit de trois individus en séjour illégal, qui ont disparu depuis la découverte de la plantation.

Celle-ci était dotée de tout un matériel sophistiqué notamment d'une structure électrique valant entre 25.000 et 28.000 euros.

Les lieux avaient été loués à une dame travaillant dans un service de police à Bruxelles mais habitant à Liège. Elle ignorait tout du trafic.

Celui-ci durait vraisemblablement depuis plusieurs mois car la location du hangar et du studio attenant dans lequel on a trouvé des traces de vie récentes avait commencé en décembre 2008.

Trois containers de la protection civile de Liège ont été nécessaires pour évacuer notamment le terreau qui se trouvait à l'intérieur, les plants de cannabis ayant été enlevés fin de la semaine dernière.

C'est également depuis la fin de la semaine dernière que des surveillances ont été exercées mais personne ne s'est plus présenté dans les locaux de la rue Saint-Vincent.

La section drogue de la police judiciaire fédérale poursuit son enquête.

Belga