Actu24 - Explosion de la piscine de Marche-en-Famenne
envoyé par actu24. - L'info video en direct.

Une grosse explosion s'est produite ce vendredi matin vers 10h à la piscine de Marche-en-Famenne, située dans le complexe du centre culturel, non loin de la bibliothèque. Selon nos premières informations, une personne a été légèrement blessée. Il s'agit d'un ouvrier qui a été blessé au dos par des débris du bâtiment. L'homme a été conduit à l'hôpital de Marche pour examen. Une employée communale du centre culturel, jouxtant la piscine, est, elle, fortement choquée et a été aussi admise à l'hôpital.

La déflagration a été assez importante, et de nombreux carreaux de la piscine sont cassés. Les pompiers sont évidemment sur place.

"Une catastrophe"

D'après le bourgmestre André Bouchat qui est également sur place, la piscine risque bien d'être rasée, car les dégâts sont très importants. "C'est une catastrophe", déplore le bourgmestre, "il y en a pour des millions de francs de dégats". Les témoins du voisinage parlent de leur côté d'une sensation "similaire à un tremblement de terre".

Notons aussi qu'on a échappé à un drame bien plus important car 70 élèves de la région étaient dans les parages. Heureusement pour eux, ils n'étaient pas encore arrivés dans le bâtiment.

Boiler en cause?

Les premiers détails de l'enquête indiquaient que l'explosion aurait été provoquée par le gaz. L'arrivée de gaz a d'ailleurs été coupée. Mais selon M. Piérard, l'explosion n'aurait toutefois pas été causée par du gaz du ville. Les installations de gaz sont récentes, datant d'environ un an, a indiqué l'échevin des travaux.

Une autre piste menait à une éventuelle bonbonne de gaz utilisée par les ouvirers mais ceux-ci se trouvaient dans la piscine alors que l'explosion venait des vestiaires ou de la caisse. Selon le bourgmestre, ce serait un boiler qui aurait explosé. Les pompiers confirment en parlant de "boiler en surpression".

"Pas le scénario de Liège, heureusement"

La piscine, qui est fermée depuis septembre, devait rouvrir vers le mois d'avril ou de mai de cette année. Cinq ouvriers, deux communaux et trois travaillant pour une entreprise, se trouvaient sur place lors de l'explosion. Les deux ouvriers communaux travaillaient à l'endroit même où s'est produit le sinistre, dans le local des douches, peu de temps avant l'explosion. 

Le ministre wallon des Sports André Antoine et le ministre wallon des Pouvoirs locaux et de la Ville Paul Furlan, présents à
Marche-en-Famenne dans le cadre du salon des mandataires, se sont rendus sur place. André Antoine a souligné qu'il attendait que la Ville lui remette rapidement un dossier, "qui sera traité en urgence". Il s'est dit "soulagé" qu'aucun enfant n'ait été blessé. "Ce n'est pas le scénario de Liège, heureusement", a-t-il ajouté.

+ Prolongez l'info dans L'Avenir de ce samedi