2. Deux semaines plus tard, deux de ces hommes étaient arrêtés en Suisse et en Autriche. Pris en flagrant délit de vol.

3. 200 faits. Les enquêteurs ont élucidé 200 faits, de façon certaine. En limitant leurs investigations. Sinon, ils se noient sous les dossiers.

4. Quand ces truands partent voler, ils ont le temps. Ils peuvent ainsi attendre 1, 2 ou 3 heures devant une maison. Le temps que le calme s'installe. Autre constante, ils évitent tout contact avec les habitants.

5. Arrêter ces gaillards est une chose. Les identifier en est une autre. Ils ont tous des faux noms, des faux papiers, résident illégalement en Belgique. Cette commission rogatoire en Moldavie a permis de mettre un vrai nom sur des empreintes digitales, un profil ADN et un visage.

Ça dérange furieusement les intéressés. Car ces informations sont échangées entre pays.

6. À 20 minutes près. Ces échanges d'information ont conduit à une extradition de dernière minute. L'homme devait être libéré à 10 h. À 9 h 40, des enquêteurs débarquaient à la prison pour l'amener auprès d'un représentant du parquet. Il lui signifiait que, grâce aux identifications, il était attendu en Autriche pour purger une peine.

7. Le travail d'observation de la PJF a duré 6 mois. Histoire d'analyser le microcosme de ces voleurs. C'est, une fois les équipes de voleurs identifiées, que les enquêteurs namurois sont passés dans une phase active.

8. Le salaire moyen d'un policier moldave ? 200€ par mois. Dans la famille, on ferme très vite les yeux sur ces sommes ou objets envoyés par le fiston « parti travailler » en Belgique.

9. Ces équipes de voleurs opèrent dans toute la Belgique. Ils volent principalement dans des zones « rurales » pas trop éloignées des autoroutes. Histoire de rentrer facilement dans leur quartier général, toujours situé à Bruxelles.

Quoi de plus anonyme qu'une grande ville ? 10. Minibus. Ils volent sur commande mais aussi « pour eux ».

C'est comme ça que des cuisinières ou des hottes prennent la direction de la Moldavie via des minibus « humanitaire ». Où 95 % de la cargaison est vraiment clean.

Le reste passe incognito.

11. La Moldavie est un pays un peu plus grand que la Belgique (donc petit) coincé entre la Roumanie et l'Ukraine.

La Moldavie compte 3,5 millions d'habitants mais aussi une zone géographique (frontière avec l'Ukraine) en guerre et devenue de non-droit, la Transnistrie.

L'endroit idéal où beaucoup de personnes inquiétées ou qui risquent de l'être vont trouver refuge.